Novitchok ne serait pas une légende

russia-3178907_1280

Il y a bientôt trois semaines qu’un ex-espion russe a été empoisonné avec sa fille à Salisbury. Les sanctions de la Première Ministre Theresa May ont rapidement été soutenues à l’international. 

Dans un communiqué commun, la France, l’Allemagne et les Etats-Unis ont apporté leur soutien à Theresa May. Ils avaient, par l’intermédiaire de ce communiqué, demandé à la Russie de fournir un rapport complet et total à l’attention de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, concernant le programme Novitchok. La Russie a toujours nié l’existence d’un tel programme.

Qu’est ce que le Novitchok? C’est un agent innervant dix fois plus létal que le Sarin ou le XV, qui a notamment été le produit utilisé pour assassiner Kim Jong-nam en février 2017.

Le Novitchock a lui été mis au point par l’URSS dans entre les années 70 et 80. « Il provoque un ralentissement du rythme cardiaque et l’obstruction des voies respiratoires jusqu’à la mort par asphyxie », explique Gary Stephens, expert en pharmacologie dans une université anglaise.

Mais un scientifique russe, Leonid Rink, vient contredire cette version consistant à dire que la production de cet agent innervant n’a jamais été développée, propos allant totalement à l’encontre de la position officielle des autorités russes. « Un grand groupe de spécialiste développait le Novitchok à Moscou et à Chikhany : des techniciens, des toxicologues, des biochimistes… Nous sommes parvenus à un très bon résultat » explique-t-il. Le système était nommé Novitchok-5 : « cette appellation n’était jamais utilisée sans le chiffre qui lui était accolé » précise-t-il.

Malgré ces révélations allant à l’encontre de la version officielle des autorités russes, le scientifique Leonid Rink ne croit cependant pas à la culpabilité de son pays dans l’attaque à l’encontre de Sergueï Skripol. La Russie sait parfaitement que l’utilisation de ce produit permettrait de remonter immédiatement jusqu’à elle.

 

 

 

Laisser un commentaire