Corse : Ajaccio a célébré avec pompe le 250e anniversaire de Napoléon Bonaparte

Adeline Martinez est une communicante spécialisée dans l'étude des médias. Elle écrit sous pseudo....
Lire la suite
Napoléon Bonaparte, conduisant ses troupes lors d'une bataille

 

Ajaccio a célébré le 250e anniversaire de la naissance de Napoléon Bonaparte le jeudi 15 août 2019. Reconstitution de la bataille d’Austerlitz, conférences sur les prisonniers de guerre durant la Révolution et le Premier Empire, récit de l’enfance de Napoléon à Ajaccio étaient au programme de cet évènement quelque peu passé sous silence dans l’Hexagone.

La Corse et Ajaccio, ville natale de Napoléon Bonaparte, ont célébré jeudi le 250e anniversaire de la naissance de l’empereur français. Cette commémoration a été marquée par la participation, pour la première fois, de Jean-Christophe Napoléon Bonaparte, prétendant au trône impérial français.

Un rendez-vous avec l’histoire pendant trois jours

Les festivités ont débuté à Ajaccio le mardi 13 août 2019 avec un bref discours des élus de la ville. «Ajaccio a, en ce mois d’août, rendez-vous avec l’histoire», a annoncé solennellement Jean-Pierre Aresu, conseiller municipal chargé de la mise en valeur du patrimoine napoléonien de la ville. A sa suite, Pierre Pugliesi, élu en charge du tourisme, a déclaré la commémoration officiellement ouverte en criant: «Vive Ajaccio, vive l’Empereur!».

Un défilé des troupes composées de près de 700 passionnés venus de toute l’Europe, notamment de République tchèque et de Belgique, a donné le coup d’envoi des festivités. De nombreux figurants ont ensuite effectué des tirs de mousquets, de longs fusils qui fonctionnent à la poudre noire. Puis a été organisée une reconstitution d’escarmouches et de combats de rues, à la citadelle et dans le centre-ville. Pendant une heure, une cinquantaine de soldats ont mimé les combats au corps à corps, avec leurs lots de morts et de blessés. Mercredi, le public a eu droit à des conférences sur les prisonniers de guerre durant la Révolution et le Premier Empire, sur l’enfance de Napoléon à Ajaccio, ainsi que des expositions, notamment sur le service de santé de la Grande Armée. Notons en outre une partie de danse avec des bals Premier et Second Empire sur la place du Diamant.

Napoléon Bonaparte, un « destin fabuleux »

Le clou du spectacle est intervenu mercredi soir avec la Bataille d’Austerlitz qui a réuni les 700 passionnés au Casone, sous la statue de l’empereur. Le prince Jean-Christophe Napoléon Bonaparte a assisté à cette reconstitution pour la première fois. « C’est un grand plaisir d’être ici, à quelques pas de la maison Bonaparte et de la chapelle impériale où des membres de ma famille reposent y compris mon grand-père », a fièrement déclaré l’héritier, tout en précisant être « descendant du frère de Napoléon, Jérôme ».

Pour lui, ces Journées napoléoniennes sont « une opportunité pour rendre hommage à Napoléon Bonaparte, à ce qu’il a fait pour la France, un héritage toujours présent aujourd’hui parmi nous à travers des créations comme le code civil, le baccalauréat, la banque de France, la Cour des comptes ». A ses yeux, Napoléon Bonaparte représente « un destin fabuleux », le destin d’un homme qui « devient à 34 ans empereur et maître du monde ».

Le prince était également présent aux cérémonies officielles le jeudi 15 août. Il y a eu un dépôt de gerbe en présence du maire d’Ajaccio Laurent Marcangeli et du président du Sénat, Gérard Larcher. Un feu d’artifice a été tiré dans la soirée, en clôture de cette commémoration.

Jean-Christophe Napoléon Bonaparte était accompagné de la Comtesse Olympia d’Arco Zinneberg, arrière-petite-fille du dernier empereur d’Autriche Charles Ier, qu’il doit épouser en octobre à Paris.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.