FEMEN : ces top-models ukrainiennes qui militent à Paris

femen (Joseph_Paris)

Bien sûr, il ne s’agissait que d’une manifestation de « catholiques intégristes » acoquinés à l’extrême-droite. Bien sûr, l’humour des FEMEN, qui ont badigeonné des visages d’enfants avec des extincteurs (finement rebaptisés « sperme de Jésus »), n’aura échappé à personne. Mais que faisaient des top-models ukrainiennes, financées par on ne sait trop qui, dans une manifestation parisienne contre la loi (franco-française) sur le mariage homosexuel ?

Qui sont les FEMEN ? Pourquoi ce groupuscule ukrainien bénéficie d’une telle notoriété médiatique ? Poser la question est déjà y répondre. En faisant défiler nue de jolies jeunes femmes avec un art consommé de la scénographie que ne renierait pas Marc Dorcel, les organisateurs de ces happenings érotico-politiques ont compris comment capter l’attention des médias.

Des jeunes femmes qui s’offrent nues en couverture de tous les journaux du monde en affirmant agir au nom de la libération sexuelle et du féminisme… Un coup de génie marketing ? Pas seulement à en croire les voix (de plus en plus nombreuses) qui s’élèvent pour questionner les méthodes et les motivations du mouvement FEMEN.

Ces sculpturales beautés, directement importées d’Ukraine et qui ne parlent pas un traître mot de français sont-elles légitimes à perturber une manifestation en France (légale et entrant dans le cadre démocratique du débat national autour d’une loi contestée) ? Le font-elles vraiment pour la cause ou sont-elles rémunérées pour trimbaler leurs (jolies) paires de seins aux quatre coins du globe ?

On comprend mal en effet la pertinence pour une féministe ukrainienne de venir défiler à Paris en faveur du mariage homosexuel en France. Un « mariage pour tous » qui n’est évidemment pas une option du côté de Kiev.

Il serait peut-être temps que les journalistes fassent un véritable travail d’enquête sur ce mouvement, son financement et sur ceux qui en tirent les ficelles.

Commentaires (3)

  1. Ping : Femen : leçon de féminisme d'une porte-parole et prostituée | Inactuels

  2. Ping : La presse chinoise aussi mauvaise qu'Olivier Mazerolle ? | Inactuels

  3. Pourquoi le visa de tourisme de Mme Inna Shevchenko, fondatrice ukrainienne des Femen, n’est pas abrogé pour trouble à l’ordre public ?

    Woody | 22 novembre 2012 à 13 h 22 min |

Laisser un commentaire