Tariq Ramadan et le silence médiatique

viol

Même les journalistes du Monde ont été obligés de s’interroger sur l’incroyable silence médiatique atour des accusations de viol concernant l’intellectuel musulman, Tariq Ramadan.

L’accusation envers Jean Lassale, qui aurait mis une main aux fesses d’une jeune femme, a fait plus de bruit que les deux plaintes pour viol déposées contre Tariq Ramadan…

Alors que la première plainte a été déposée contre Tariq Ramadan le 20 octobre dernier, l’accusatrice a donné une interview au Parisien, où elle raconte sa version des faits :

Il m’a étranglée très fort, si fort que j’ai pensé que j’allais mourir. Il m’a giflée, car je résistais. Il m’a violée. Je me suis sentie en extrême danger. Il m’a insultée : « j’étais venue pour ça, je méritais ça, je l’avais cherché ». Je n’avais qu’à porter le voile, sinon j’étais une prostituée.

On comprend aisément pourquoi les porte-paroles de la communauté musulmane française, si promptes à sortir de leur silence sur le conflit israélo-palestinien, n’ont pas voulu commenter une actualité qui nuit à l’image de pureté qu’ils tente d’accoler à leur religion.

Il est plus surprenant de voir tous les journaleux et autres donneurs de leçons télévisuels, se taire dans cette affaire. François Fillon ne doit pas faire travailler sa femme, mais quand on parle de Musulmans, la présomption d’innocence devient règle absolue…

Laisser un commentaire