Castaner veut évacuer les Gilets Jaunes

crowd-1295674_1280

Après des semaines de mobilisation, le ministre de l’intérieur entend faire évacuer les ronds-points tenus par les gilets jaunes. Et si ces derniers le refuse, les forces de l’ordre, police et gendarmerie interviendront.

« Connaissez-vous un autre contentieux social sur ces trente dernières années qui a tué autant de personnes ? », s’est interrogé ce lundi Christophe Castaner, pendant une visite à Nanterre dans les locaux de la Sous-direction de la lutte contre la cybercriminalité. Il faisait référence aux sept gilets jaunes victimes d’accident de voiries et à la personne âgée morte à Marseille après qu’une grenade lacrymogène lui ait tapé le crâne.

Affichant une détermination certaine, le ministre ne compte pas dialoguer avec un mouvement qui pourtant s’installe dans la durée et séduit une large majorité de la population. « Ça suffit, pour la sécurité des gilets jaunes, de nos concitoyens, pour la sécurité de nos forces de l’ordre (…). On ne peut pas continuer à paralyser l’économie française, paralyser le commerce dans nos villages, dans nos villes » a-t-il affirmé.

« Nous avons commencé dès la semaine dernière, des ronds-points ont été évacués, nous allons poursuivre cela », a précisé le ministre, évoquant des évacuations se déroulant « petit à petit ». Dés lundi matin, en Bourgogne, en Bretagne et en Normandie des tensions ont eu lieu lorsque les policiers et gendarmes ont tenté d’évacuer les personnes mobilisées.

« On n’évacue pas les gilets jaunes mais leurs installations. La directive, c’est de faire en sorte que leurs points d’appui sur les ronds-points soient démantelés. On déblaie les palettes, les pneus… On leur laisse le temps de prendre leurs affaires. Si ce n’est pas le cas, on intervient », se sont défendus des gendarmes de la Drôme en parallèle de plusieurs évacuations.

Laisser un commentaire