Elections US : les Républicains ont toujours le mauvais rôle

Conservateurs ? Néo-conservateurs ? Faucons ? Extrémistes ? Religieux ? Tous les quarte ans, les médias français nous offrent une couverture à sens unique de la campagne américaine avec les Républicains dans le rôle du méchant. Face à la superstar Obama, le casting 2012 ne laisse que des miettes au “villain” Romney.

Les journalistes français n’aiment pas les Républicains. Depuis le début de la campagne électorale, l’ensemble des éditorialistes de l’hexagone ont repris leur exercice de manichéisme favori en cognant sur les “red necks” (comprendre ploucs américains) et en défendant la vision progressiste qui n’est pas vraiment contestée dans les rédactions françaises.

Barack Obama n’est pourtant pas le libertaire post soixante-huitard dépeint par les médias. S’il s’est déclaré (tardivement) en faveur du mariage homosexuel, il demeure un partisan acharné de la peine de mort et, n’en déplaise à certains, son Obamacare n’a pas grand-chose à voir avec le wellfare state à l’européenne.

One Reply to “Elections US : les Républicains ont toujours le mauvais rôle”

  1. On ne peut pas dire que Romney n’ai pas tout fait pour endosser le mauvais rôle et se tirer une rafale de balles dans le pied en collectionnant les bourdes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.